<< Retour à l'accueil

Surfing… euh, rolling USA !

Fin septembre, ce sont 3 tour opérateurs d’outre-Atlantique spécialisés vélo qui sont venus en repérage dans le Vaucluse lors d’un éductour organisé par l’Agence Départementale Vaucluse Tourisme et le Comité Régional du Tourisme PACA, et avec l’appui des réseaux vélo du département. Duvine, spécialisé dans les voyages de petits groupes en itinérance et avec un guide, Discover France, qui développe des séjours à vélo en liberté pour individuels, et Cyclomundo, basé à Genève mais réceptif vélo Europe pour une clientèle américaine plutôt sportive. Avec un enthousiasme communicatif, le trio a fait l’expérience –pour eux inédite- du vélo électrique… et du grand mistral !

Fin septembre. La période est propice. Les grandes chaleurs sont un lointain souvenir, les premiers frimas, un épisode météo prochain, qu’on sait inéluctable, et la campagne, un tableau impressionniste de collines dont le vert tendre vire doucement au roux. Le moment parfait pour ressortir son vélo du garage.

Alors bien sûr, pour des tour opérateurs américains plutôt du style « je n’épargne pas les coups de pédale dans la journée, mais merci de me prévoir hammam, dîner étoilé et lit king-size à l’arrivée », on ne sort pas vraiment le vélo du garage… on attend plutôt qu’il soit livré, brillant comme un sou neuf et un modèle de technologie dernière génération, par un guide bronzé et bilingue, lorsqu’au premier matin, on se présente en bas de son hébergement 4* en maillot lycra fluorescent, les gants antidérapants et le casque aérodynamique déjà enfilés, le cardio super-entraîné.

20150924_112850

Et c’est tant mieux, parce que dans le Vaucluse, on a tout pour cette clientèle : les paysages, le climat, les hébergements, les restaurants, les guides, les loueurs, et j’en passe. Mais pour nos trois invités, on avait prévu une nouveauté : des vélos électriques, encore relativement peu introduits aux Etats-Unis. And you know what, they looooooved it! Malgré leur âge –jeune- et leur forme physique –excellente-, le vélo électrique leur a semblé l’arme fatale pour conquérir une clientèle amateur de grands espaces et de vie de plein air, mais pas d’efforts surhumains qui vous laissent au bord de l’apoplexie. Une clientèle américaine, quoi. Enfin, une partie, en tout cas.

Ils ont avalé sans coup férir les kilomètres, du versant Sud du Mont Ventoux aux Dentelles de Montmirail, et de Beaumes de Venise à Châteauneuf-du-Pape, malgré un mistral lui aussi en grande forme !

Leurs attentes étaient diverses, et finalement leurs découvertes parfois aussi inattendues. L’expérience du vélo électrique, la flotte d’un loueur en particulier, un circuit balisé dans le vignoble, un prestataire pique-nique ou un hébergement de charme… chacun aura retenu pour une future programmation un élément différent.

Duvine avait envoyé une jeune recrue aguerrie aux réseaux sociaux, dont la mission était aussi de poster de sublimes clichés sur Instagram (https://instagram.com/duvine/ ). Ceux-ci n’ont pas manqué de créer le buzz parmi leur communauté de clients réguliers… et les autres.

Ne manque plus qu’un vainqueur américain au Tour de France et la mission de séduction sur ce marché sera complète. Mais là… ça n’est plus franchement de notre ressort. On se contentera d’aller encourager leurs coureurs en écrivant leurs noms à la craie sur le tarmac en juillet prochain…

 

Pour plus d’informations, contacter Valérie Gillet (v-gillet@provenceguide.com ) ou Teresa Storm (storm-t@provenceguide.com) au Service Communication.